Mario Rigoni Stern

Un don de Dieu

Les frontières de la nature n’ont pas de barrières, ni murs, ni barbelés, ni sentinelles ou lois sinon ceux - éventuels - que la nature même détermine pour son incontestable défense. Ainsi, en ce qui concerne la géographie des milieux on ne devrait jamais parler de frontières mais plutôt de continuité, d’associations, de corrélations physiques et historiques des territoires contigus. Depuis les temps les plus anciens de la présence humaine dans les montagnes, les communications s’effectuaient davantage par les cols que par les vallées.

[...] Un exemple clair pour tout le monde en est la preuve encore lisible-celui des Alpes Maritimes où les traces laissées durant des millénaires par la présence humaine sont encore vivantes: les sentiers des chasseurs préhistoriques, les gravures dans la vallée des Merveilles, les pistes de transhumance des bergers, celles des romains, les établissements moyenâgeux et ceux plus modernes. Ou encore : les toponymes, la langue, les coutumes, les mythes, les légendes, les traditions. Et la Nature!

C’est ici que les Alpes et la Méditerranée se rencontrent et se mélangent; et fusionnent en créant un ensemble unique, que les pieds des montagnes sont bordés d’une chaude écume et leurs sommets blanchis de neiges éternelles. L’œil attentif du naturaliste apercevra une variété impressionnante d’espèces végétales, un jardin de plantes naturel, peut-être le plus riche d’Europe, avec de rares endémismes.

Et on pourra observer sans difficulté des chamois, bouquetins, marmottes, aigles et le gypaète dans les abysses du ciel ; et jouir du gazouillis des eaux et du murmure du vent en oubliant les soucis quotidiens, qui doivent rester « en dehors », loin de ces espaces et même de nous.

L’espace Argentera-Mercantour entre l’Italie et la France, les aires protégées des Alpes Maritimes et de la Ligurie n’ont pas de frontières entre elles et sont un site d’Europe, un don de Dieu aux hommes du deuxième millénaire pour qu’il soit préservé et transmis.

D’après: Montagnes sans frontières, L’Arciere,1995

Mario Rigoni Stern

Ecrivain, il est né à Asiago en 1921. Durant la seconde guerre mondiale il prend part à la campagne de Russie. Il a tiré de cette expérience une chronique, le sergent dans la neige (1953), qui est considéré comme le plus grand témoignage poétique italien de mémoire de guerre. Il a fréquenté et connu les Alpes Occidentales en tant que militaire. Il écrivit de nombreuses œuvres liées à la période belliqueuse mais c’est aussi un auteur de contes pour enfants et de romans environnementaux qui décrivent majoritairement le haut plateau d’Asiago.


Parco naturale Alpi Marittime - Piazza Regina Elena, 30 - 12010 Valdieri (CN) Italia. P.IVA: 01797320049 C.F.: 96009220045 | Privacy | Cookie