Candidature UNESCO

Les Alpes de la Mediterranée

Face à l'extrême richesse de son territoire, le Parc européen Alpi Marittime - Mercantour est engagé dans une démarche d'inscription du territoire des « Alpes de la Méditerranée » sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. La candidature a été déposée officiellement le 1er février 2018.

Cette candidature intègre également d'autres partenaires :

  • des espaces protégés italiens et français: Parco Naturale del Marguareis (It), Parco Alpi Liguri (It), Parc départemental de la Grande Corniche, les aires protégées Natura 2000 françaises de la Communauté d’agglomération Riviera Française (CARF-Fr) et italiennes de la Provincia Imperia (It) ainsi que deux géosites à Luceram, Peille et Peillon (Fr),
  • une partie côtière protégée du Département des Alpes-Maritimes ainsi qu'un grand secteur d'un vaste domaine marin allant de la rade de Villefranche-sur Mer jusqu’au large de Bordighera.
  • le Département des Alpes-Maritimes,
  • la Principauté de Monaco,
  • le Parc naturel régional de Ligurie,
  • la Province d’Imperia.

Elle porte une forte originalité puisqu'elle concerne un périmètre transfrontalier sur trois États que sont la France, l'Italie et Monaco. Au total, ce sont environ quatre vingts communes qui sont concernées par le projet, toutes offrant des atouts géologiques exceptionnels.

Elle fait suite à une premier classement sur les "listes indicatives" de la France et de l'Italie, qui constituait une première étape indispensable dans le processus de classement.

Une candidature transfrontalière...

Le site objet de la candidature s’étend sur une superficie de 211 577 ha transfrontaliers, sur un périmètre à la fois terrestre et marin. Il est sériel, ce qui signifie qu'il est constitué par une série de sites identifiés individuellement, qui sont au nombre de 8. La succession de ces 8 sites permet d'illustrer de la manière la plus complète possible la valeur exceptionnelle de ce bien du point de vue géologique.

Ce site transfrontalier est situé au sud de la chaîne alpine, entre les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence dans le sud-est de la France et les régions du Piémont et de la Ligurie dans le nord-ouest de l’Italie. Les frontières du Bien ont été spécifiquement définies en tenant compte, au premier ordre, de sa valeur géologique, mais aussi de son intégrité environnementale et de ses niveaux de protection et de gestion.

... Axée sur la valeur géologique exceptionnelle du territoire des Alpes de la Méditerranée

Ce projet repose essentiellement sur la très grande originalité géologique de ce territoire, témoin de la succession, unique sur terre, de trois cycles d'évolution géologique successifs et superposés. Cette évolution géologique singulière, qui a vu dans sa dernière phase le découpage de la chaîne alpine par un petit espace océanique, la Méditerranée occidentale, a eu un impact considérable sur la diversité des paysages, la biodiversité et l'endémisme de nombreuses espèces animales et végétales. Le territoire concerné englobe, en moins de 70 km, des sommets atteignant 3300 mètres d’altitude et des fonds abyssaux à 2500 m sous la surface de l'eau.

Les « Alpes de la Méditerranée » offrent ainsi un témoignage unique de l’histoire géologique de la planète. Cette singularité explique par ailleurs la diversité paysagère, faunistique et floristique de cet espace naturel, bien que ces éléments particuliers ne soient pas directement pris en compte dans la candidature.

Afin de défendre ce projet à forte valeur ajoutée pour l'ensemble des territoires concernés, de nombreuses bonnes volontés sont venues soutenir et épauler la réalisation du dossier de candidature. L'ensemble des forces vives de ces territoires, parmi lesquelles État, collectivités, gestionnaires d'aires protégées, universités, entreprises, professionnels, amoureux de la nature et randonneurs, habitants, écoliers, artistes… a été présent à l'appel. Nous souhaitons ardemment que la vitalité et la notoriété de ces territoires, déjà favorisés par l'existence de différents espaces naturels protégés, soient au final, les grands bénéficiaires de la plus haute distinction internationale qu'une région puisse espérer : la reconnaissance au titre de Patrimoine Mondial de l'Unesco.

La suite...

Du point de vue de l'instruction de cette candidature, l'année 2018 verra la visite du site des « Alpes de la Méditerranée » par les 22 délégations internationales.

Une réponse officielle sera attendue mi 2019 de la part de l’UNESCO.

Sur le terrain, des étapes essentielles sont également à venir, afin de soutenir cette candidature. Ce sont :

  • la poursuite de la sensibilisation des différentes collectivités et organismes publics ;
  • le lancement d'une campagne d'information, de médiatisation et de sensibilisation locale et régionale à destination de la population et des acteurs socio-professionnels des périmètres concernés ;
  • la mise en place de partenariats financiers avec différents organismes publics et mécènes ;
  • le lancement d'une campagne de communication nationale, notamment auprès de la presse spécialisée et généraliste ;
  • la sensibilisation de l'ensemble de la population et des usagers afin que chacun devienne ambassadeur de ce projet fédérateur ;
  • le soutien à l’ensemble des partenaires participant à la candidature en vue des visites in situ à venir (été 2018) des experts de l’UICN international qui découvriront chacun des 8 périmètres retenus pour cette candidature.

Restez connectés !

Site internet de la candidature des Alpes de la Méditerranée

Ce site a été réalisé dans le cadre du PIT "Espace transfrontalier Marittime Mercantour" Programme ALCOTRA 2007 - 2013 et mis à jour grâce au projet :