Naissance de la collaboration

Une histoire centenaire

Vers la moitié du XIX siècle, le roi Victor-Emmanuel II créait une Réserve royale de Chasse qui allait devenir le cœur des futurs Parcs des Alpi Marittime et du Mercantour. Parmi les actions entreprises par le souverain, il eut la réintroduction du bouquetin avec des exemplaires venant du Gran Paradiso. Cet animal, pendant une très longue période, ne se diffusa qu'aux proches alentours du lieu de libération des premiers exemplaires. Une lente colonisation de la ligne de partage des eaux commença ensuite. Ce processus subit une forte accélération en 1987, lorsque quelques bouquetins capturés dans ce qui était alors le Parco dell'Argentera (aujourd'hui parco delle Alpi Marittime) furent transférés dans la région de Bayasse (Ubaye), dans le Parc du Mercantour. Lors de la même année de réalisation du projet transfrontalier de recherche centré sur la gestion du bouquetin est réalisé, une charte de jumelage fut signée entre les deux parcs. Dès lors, les nombreux objectifs en commun ont permis la croissance qualitative et quantitative de la collaboration. Et l'histoire continue...

Deux espaces protégés, de nombreux objectifs partagés

En l'espace de plus de trente ans, les deux Parcs ont travaillé côte à côte sur plusieurs fronts :

  • gestion de la faune: transfert de bouquetins du Parc naturel de l'Argentera (aujourd'hui Alpi Marittime) au Parc national du Mercantour (1987-1995) ; réintroduction du gypaète avec lâchers annuelles alternées dans les deux espaces protégés ; monitorage commun de certaines espèces (aigle royal, loup) ;
  • information et sensibilisation sur la richesse et la diversité des patrimoines des deux territoires et sur les objectifs de la protection de l'environnement et des espèces animales et végétales ;
  • protection de la flore et de la faune, conservation de la biodiversité : Projet ATBI (All Taxa Biodiversity Inventory), Inventaire Biologique Généralisé ;
  • réalisation de publications et d'études transfrontalières : guides, dépliants, atlas, ...
  • amélioration de l'accueil des visiteurs : aménagement de sentiers, installation de signalétique bilingue sur les cols transfrontaliers, réalisation de produits de communication pour les refuges et les gîtes d'étape ;
  • valorisation du paysage et du patrimoine culturel ;
  • appui aux actions pour le développement durable du territoire.

Dates clé

1857 Victor-Emmanuel II, roi de Piémont-Sardaigne et futur roi d'Italie, charmé par l'abondance de gibier et par la beauté des montagnes de l'espace Argentera-Mercantour, y institue une « Réserve Royale de Chasse ».

1860-1861 Victor-Emmanuel II cède la Savoie et le Comté de Nice à Napoléon III, son allié dans la guerre contre l’Autriche, mais conserve la haute vallée de la Roya et les « terres de cour », situées dans les hautes vallées de la Vésubie et de la Tinée.

1947 A la fin du deuxième conflit mondial, le versant méridional de l’Argentera-Mercantour est rattaché à la France. Le comité départemental du Tourisme de Cuneo propose de créer un « Parc international » pour assurer la sauvegarde de la faune locale.

1979 Création du Parc national du Mercantour et de la Riserva del Bosco e dei Laghi di Palanfré.

1980 Création du Parco naturale dell’Argentera.

1987 Signature du jumelage des parcs du Mercantour et de l’Argentera. Démarrage des premiers projets communs, dans les domaines de la communication, de la recherche, de la gestion du territoire et du développement durable.

1993 Les parcs du Mercantour et de l’Argentera reçoivent conjointement le « Diplôme européen des espaces protégées » du Conseil de l’Europe. Premier lâcher de gypaètes dans le territoire Marittime-Mercantour.

1995 De l'union du Parc de l’Argentera et de la Riserva del Bosco e dei Laghi di Palanfré naît le Parco naturale delle Alpi Marittime

1998 Signature de la Charte de jumelage, dans laquelle les objectifs de coopération sont réaffirmés et intensifiés. Les deux espaces protégées obtiennent la deuxième confirmation du « Diplôme européen ».

1999 L'inventaire de la flore rare et endémique des deux Parcs est réalisé.

2001 Les parcs Alpi Marittime et Mercantour s’engagent conjointement dans une démarche de classement au « Patrimoine mondial de l’Unesco » et en « Réserve de Biosphère »

2003 Une cellule opérationnelle transfrontalière est créée. Le diplôme européen est renouvelé conjointement pour la troisième fois.

2004 L'adhésion à la « Charte européenne du tourisme durable » par le Parc du Mercantour, sur l'exemple du Parco delle Marittime (2001), renforce la stratégie de développement commun.

2006 Attribution de la « Charte européenne du Tourisme Durable » au Parc du Mercantour et renouvelée au Parc Alpi Marittime ; approbation d’un Plan d’action commun Marittime-Mercantour pour la période de 2007 à 2013. Les Parcs commencent la réalisation d'un Inventaire Biologique Généralisé (ATBI), qui continue avec la contribution d'Alcotra 2007-2013. Publication conjointe de la deuxième édition de l'Atlas transfrontalier et élaboration d'une carte graphique commune, comprenant un nouveau système unitaire de signalétique verticale des itinéraires de randonnée. Conjointement, le Grand Tour est imaginé : une grande boucle routière contournant les deux parcs et étant un point de repère précis pour la création de produits touristiques communs.

2007 Création d’une table de travail, sur initiative du Ministère de l'Environnement italien, pour la constitution d’un « Groupement Européen de coopération territoriale » Marittime-Mercantour. Le GECT, créée par le règlement européen et doté d’une personnalité juridique propre, constituera le premier organisme unique de gestion des deux Parcs. Le Plan Intégré Transfrontalier Alpi Marittime-Mercantour démarre. Il est financé par le programme franco-italien de coopération transfrontalière ALCOTRA 2007-2013.

2008 Les deux aires protégées obtiennent la quatrième confirmation du « Diplôme européen ».

2010 Les deux Parcs fêtent ensemble leur trentième anniversaire!

2011 Au cours de l'été, le Grand Tour Marittime Mercantour à vélo est testé par les représentants des deux Parcs en présence du grand champion Claudio Chiappucci.

2012 Les deux espaces protégées renouvellent conjointement la « Charte européenne du Tourisme Durable ». Vingtième lâcher conjoint de deux jeunes gypaètes dans le Parc des Alpi Marittime, avec le soutien de la fondation Albert II de Monaco. Clôture des projets Mobilité, Tourisme, Inventaire Biologique et Planification du Plan Intégré Transfrontalier Alpi Marittime-Mercantour : un grand nombre d'actions est achevé, avec des retombées concrètes sur les territoires des deux Parcs. Et les travaux sont encore en cours...


Parco naturale Alpi Marittime - Piazza Regina Elena, 30 - 12010 Valdieri (CN) Italia. P.IVA: 01797320049 C.F.: 96009220045 | Privacy | Cookie